La « Grande Emigration » polonaise (Wielka Emigracja) 
La Monarchie de Juillet a connu un mouvement aujourd’hui appelé la « Grande Emigration » polonaise. Celle-ci désigne l’émigration des élites politiques de Pologne entre 1831 et 1870. Cette émigration survint après l’insurrection de Novembre (1830) contre l’Empire russe qui a poussé environ 7 000 Polonais à s’exiler.
Les émigrés étaient issus majoritairement de la petite et de la moyenne noblesse. Les plus glorieux représentants de la cause polonaise comme l’écrivain Adam Mickiewicz ou encore le compositeur Fryderyk Franciszek Chopin purent ainsi s’exprimer dans un pays la France, perçue comme la  patrie de la liberté. Les émigrés polonais firent de Paris leur seconde capitale et reconstituèrent leurs institutions religieuses, politiques et culturelles.
En 1832, le prince Adam Czartoryski et le comte Alexandre Walewski fondent la Société Historique et Littéraire Polonaise et la Bibliothèque Polonaise de Paris dont l’objectif était de lutter à travers la collecte de documents ayant trait à l’histoire et à la culture polonaise contre la germanisation et la russification de la Pologne.
Si globalement, les émigrés polonais appartenant à l’aristocratie et à l’intelligentsia furent bien accueillis, Louis Philippe s’inquiétait de la forte présence polonaise et les réfugiés furent placés sous surveillance policière. Dans les années 1840-1850, Napoléon III souhaitera éloigner de France les émigrés les plus “agités”.
En 1863, l’échec de l’insurrection de Janvier conduisit environ 10 000 Polonais à rejoindre à leur tour la France. Quelques centaines de Polonais participèrent aux événements de la Commune en 1871, ce qui fit dire à Alexandre Dumas-fils que Paris avait été envahi par les Polonais de tous les pays. Le mot « Polonais » devient d’ailleurs pour le gouvernement de Versailles un synonyme de révolutionnaire. A cette époque, la Troisième République cherche à se rapprocher de l’empire russe et les Polonais quittent la France pour se diriger vers la Grande-Bretagne, la Suisse et les territoires polonais occupés par l’Autriche.
En savoir plusJerzy W.Borejsza, “Les Polonais et la Commune de Paris. 140 ans après”, Migrance 35, 2010Exposition Polonia, des Polonais en France depuis1830

La « Grande Emigration » polonaise (Wielka Emigracja)

La Monarchie de Juillet a connu un mouvement aujourd’hui appelé la « Grande Emigration » polonaise. Celle-ci désigne l’émigration des élites politiques de Pologne entre 1831 et 1870. Cette émigration survint après l’insurrection de Novembre (1830) contre l’Empire russe qui a poussé environ 7 000 Polonais à s’exiler.

Les émigrés étaient issus majoritairement de la petite et de la moyenne noblesse. Les plus glorieux représentants de la cause polonaise comme l’écrivain Adam Mickiewicz ou encore le compositeur Fryderyk Franciszek Chopin purent ainsi s’exprimer dans un pays la France, perçue comme la  patrie de la liberté. Les émigrés polonais firent de Paris leur seconde capitale et reconstituèrent leurs institutions religieuses, politiques et culturelles.

En 1832, le prince Adam Czartoryski et le comte Alexandre Walewski fondent la Société Historique et Littéraire Polonaise et la Bibliothèque Polonaise de Paris dont l’objectif était de lutter à travers la collecte de documents ayant trait à l’histoire et à la culture polonaise contre la germanisation et la russification de la Pologne.

Si globalement, les émigrés polonais appartenant à l’aristocratie et à l’intelligentsia furent bien accueillis, Louis Philippe s’inquiétait de la forte présence polonaise et les réfugiés furent placés sous surveillance policière. Dans les années 1840-1850, Napoléon III souhaitera éloigner de France les émigrés les plus “agités”.

En 1863, l’échec de l’insurrection de Janvier conduisit environ 10 000 Polonais à rejoindre à leur tour la France. Quelques centaines de Polonais participèrent aux événements de la Commune en 1871, ce qui fit dire à Alexandre Dumas-fils que Paris avait été envahi par les Polonais de tous les pays. Le mot « Polonais » devient d’ailleurs pour le gouvernement de Versailles un synonyme de révolutionnaire. A cette époque, la Troisième République cherche à se rapprocher de l’empire russe et les Polonais quittent la France pour se diriger vers la Grande-Bretagne, la Suisse et les territoires polonais occupés par l’Autriche.

En savoir plus
Jerzy W.Borejsza, “Les Polonais et la Commune de Paris. 140 ans après”, Migrance 35, 2010
Exposition Polonia, des Polonais en France depuis1830

  1. gotterdadammerung a reblogué ce billet depuis melting-post
  2. melting-post a publié ce billet